04 avril 2006

Hypocrisie et cloche merle

Je ne crois pas être complètement atteint par la maladie d’Alzheimer, mais il semble me souvenir que, lorsque le Premier ministre a présenté (si maladroitement) son projet de CPE, les faits étaient les suivants :
- le CPE n’est qu’un point parmi d’autres d’une loi plus générale sur l’égalité des chances,
- l’opposition a combattu vivement les points de l’article 8 de la loi qui lui paraissaient inacceptables à savoir :
• la durée de la période d’essai de 2 ans du CPE
• le licenciement sans explication du motif, attaché au contrat CPE.
J’ai encore souvenance des diatribes enflammées des politiques de l’opposition sur les bancs de l’Assemblée sur ces deux points (2 ans de période d’essai est une atteinte au droit de l’homme et le licenciement sans motif est une atteinte à la dignité de l’homme).
Aujourd’hui le gouvernement, sur injonction du Président, a reculé sur ces deux points. Mais la contestation ne change pas pour autant, sauf de discours. Il s’agit maintenant d’abroger l’ensemble de la loi sur l’égalité des chances alors qu’elle contient tout un dispositif que les contestataires étudiants ne connaissent absolument pas ! Cloche merle est au pouvoir !
Vue de l’étranger, la France est devenue incompréhensible et un tantinet ridicule en prônant la révolution pour ce qui n’est finalement qu’un point technique du code du travail.
Et personne ne parle du véritable problème qui est celui de l’adaptation du pays à un monde qui évolue sans la permission de la France… et qui s’en moque ! Les générations qui viennent ne vivront pas comme les générations des trente glorieuses, il n’y a rien à faire !! Les pays en voie de développement prennent leur place au détriment des pays développés parce qu’ils sont plus entreprenants et plus peuplés. L’Etat providence est mort sous le poids de la dette phénoménale du pays qui a vécu, par démagogie, facilité et pendant des décennies, très
au-dessus de ses moyens. Ainsi, le refus actuel des syndicats d’engager toute négociation est, à la fois, suicidaire et criminel. Rêver de faire tomber un gouvernement pour le remplacer par un autre qui ne sait absolument pas ce qu’il convient de faire, est une politique de gribouille.
La gauche en profite pour essayer de se refaire une santé en espérant que le désordre créé autour du CPE fera oublier le fait que le parti socialiste n’a aucune proposition dans aucun domaine. Il lui faut donc souffler sur les braises pour exister !
On entend dire partout, et dans tous les médias, que le Président a promulgué une loi en demandant de ne pas l’appliquer. La vérité est différente : le Président a promulgué la loi sur l’égalité des chances et a demandé de ne pas appliquer en l’état le seul article 8 de cette loi !
L’opposition et les syndicats sont en train de faire le lit de Le Pen.

1 commentaire:

Mounette a dit…

Il est certain que nombre de français sont de cet avis et approuvent votre point de vue. malheureusement la quantité devient infinitésimale quand il s'agit de réagir comme vous le faites d'autant que la force et la représaille sont dans le camp des "autres". Dommage!
Mounette